jeudi 16 janvier 2014

Il tend à assurer une rémunération de 35 000 da, Le Contrat premier emploi jeune, un nouveau dispositif



Le ministre du Travail, de l’Emploi et de la Sécurité sociale, Mohamed Benmeradi a annoncé, hier, sur les ondes de la Chaîne III de la Radio algérienne la prochaine création d’un nouveau dispositif pour l’emploi des jeunes.
Intervenant en tant qu’invité de la Chaîne III de la Radio algérienne, Mohamed Benmeradi a affirmé que le chômage en Algérie était en nette régression. « Selon nos propres statistiques, le taux de chômage tourne autour de 14,5%, donc nous avons fait un gain de près de 7% en deux ans », dira-t-il à cet effet.

Il évoquera par la suite concernant les 140 000 postes vacants au niveau de la Fonction publique, et dira que ce nombre peut «varier» si l’on venait à tenir en compte «les promotions et les départs en retraite ». Développant un peu plus ses dires, le ministre dira qu’un groupe de travail, placé sous l’autorité du ministère de la Réforme du service public, oeuvrera à l’expertise et à la validation de ces chiffres. Dans le cas où ces chiffres venaient à être confirmés, la priorité sera donnée aux jeunes inscrits dans le cadre du dispositif DAIP dans les administrations publiques, toujours selon le même orateur. Cependant, le ministre estimera que certains postes ne pourront être pourvus dans la mesure où les profils correspondants ne sont pas disponibles.

Dans ce même contexte, le ministre annoncera la création d’un nouveau dispositif dans le secteur de l’emploi. «Nous allons proposer lors de la prochaine réunion du gouvernement un nouveau dispositif «Contrat premier emploi jeune» qui va remplacer graduellement le DAIP ». Le dispositif en question permettra aux jeunes de bénéficier d’une rémunération de 35 000 DA comme prévu par la convention collective de l’entreprise qui recrute. Le recruté bénéficiera, outre cela, de tous les avantages de l’assurance sociale. Le salaire de tous les jeunes qui seront recrutés dans le cadre de ce dispositif, rappellera cependant le ministre, sera pour un premier temps, pris en charge par l’État.

Ce nouveau dispositif, relèvera également Benmeradi, permettra aux jeunes recrutés de jouir du « droit à l’affiliation à un syndicat et de bénéficier d’une assurance chômage en cas de licenciement». Concernant cette fois-ci le Service national et les facilitations pour l’embauche, le ministre dira : «Il est évident que la position vis-à-vis du Service national est une condition exigée au niveau des dossiers de la Fonction publique». Cette condition, dira-t-il encore ne sera exigée que dans le cas où un jeune venait à postuler pour un concours.

Hiba Benfarès


Commentaires de Facebook
0 Commentaires de Blog
01ne-blogger

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire