dimanche 23 juin 2013

64.000 emplois à créer dans l’éducation et les finances


Pas moins de  64.000 emplois pourraient être créés  dans le secteur des finances et de l’éducation grâce  aux applications mobiles.  Une technologie qui en est encore à ses premiers pas en Algérie.

Ces chiffres ont été livrés par M. Younes Grar, consultant en technologies de l’information et de la communication et ancien conseiller du ministre en charge de ce secteur.

« Il existe, en Algérie, 7.000 agences bancaires et bureaux de poste. Si la solution mobile est adoptée, il y aurait un besoin de recruter au niveau de chaque agence au moins deux jeunes techniciens pour gérer cette plate-forme et assurer un support aux clients ; soit la création de 14.000 emplois minimum », estime-t-il.

Concernant le domaine de l’éducation « la mise en ligne de services mobiles liés l’administration et à la vie scolaire sont des services que les technologies mobiles peuvent offrir aux enseignants, aux élèves et aux parents. Ces applications nécessitent une gestion, un suivi et une aide aux utilisateurs d’où la nécessité du recrutement d’au moins deux jeunes techniciens au niveau de chaque établissement scolaire, soit la création de plus de  50.000 emplois », indique-t-il.

Les mêmes exemples sont à appliquer à d’autres secteurs d’activités, à condition, bien évidemment, que les données chiffrées soient aussi claires que ceux des finances et de l’éducation.

L’hésitation concernant le lancement de la 3G en Algérie a eu pour effet de retarder la généralisation des applications mobiles, mais n’a pas empêcher leur apparition et leur développement progressif.  « Le nombre d’applications mobiles a augmenté  malgré l’absence de la 3G et de la 4G et l’accès limité à la 2G/WIFI. Un tour sur les Appstores des différentes plateformes mobiles montre qu’il y a des choses qui se font en Algérie mais n’empêche que beaucoup de choses restent encore à faire », constate M. Grar.

Source: L'Eco news
Commentaires de Facebook
0 Commentaires de Blog
01ne-blogger

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire